Connectez-vous maintenant
pour accéder à cette page


Mot de passe oublié?

Pas encore membre?
Apprenez-en plus!

Ressources et documentation

Réussir le secondaire et viser un baccalauréat, c’est possible

Philippe Chicoine, jeune de l’AQEPA Estrie

Bonjour à tous! Je suis très heureux de pouvoir vous raconter quelque chose que je considère comme un succès dans ma vie. Je suis né sourd et j’ai maintenant 16 ans, bientôt 17. Je viens de terminer mon secondaire V et je me suis inscrit au Cégep pour la session d’automne 2016. Je suis fier de pouvoir bien parler en Langue des signes québécoise (LSQ), un peu en American Sign Language (ASL) et oralement, que ce soit en français ou en anglais, ce qui n’est pas évident, croyez-moi.

Lutter contre le rejet

J’ai eu une enfance assez difficile, car j’étais toujours rejeté au primaire et aussi pendant une partie de mon secondaire. Je crois que les gens ont peur de l’inconnu, mais pourtant je suis une personne comme les autres. Les gens ont appris à me connaître et ont commencé à m’accepter dans leur cercle d’amis. Je suis content d’avoir réussi à les sensibiliser en leur expliquant ce qu’est la surdité pour qu’ils comprennent que les personnes sourdes sont comme les autres.

À mon avis, tous les sourds sont capables de faire quelque chose, personne ne peut les en empêcher, sauf parfois eux-mêmes. Il faut toujours foncer droit devant soi peu importe l’épreuve et il faut garder en tête que l’on est capable.

C’est comme ça que j’ai réussi mes années au primaire et au secondaire, malgré le rejet de départ. Comme je voulais réussir par moi-même et dans les mêmes conditions que les autres, j’ai refusé les services adaptés proposés par des enseignants malgré leur pression. Ce fut mon choix personnel, mais cela aurait sûrement été plus facile pour moi si je les avais acceptés. Après tout, les services sont là pour nous aider et tous les étudiants, entendants ou non, peuvent bénéficier de services d’aide à l’école.

Et ensuite?

La prochaine étape pour moi sera d’aller au Cégep puis à l’Université afin de faire mon BAC en génie informatique, car j’ai toujours aimé travailler dans la technologie depuis ma tendre enfance. Je crois que tout le monde est capable de suivre des cours aux études supérieures : il faut mettre beaucoup d’efforts et de temps pour réussir et en être fier, comme je le suis.

Quand j’étais à la maternelle, j’ai subi une opération pour avoir un implant cochléaire que j’adore, car il me permet de communiquer avec n’importe qui beaucoup plus facilement qu’uniquement par la lecture labiale et par écrit.

De belles récompenses

Quand j’avais seulement 5 ans, je me suis également cassé une jambe en faisant du trampoline, ce qui m’a fait perdre plus de la moitié de mon année et, malgré cela, j’ai réussi et j’ai été nommé au « Gala des bravos » dans la catégorie « Courage ». J’ai même eu un trophée! Avec mes nombreuses réussites au cours de mes 12 années en milieu scolaire, je reçois fièrement mon diplôme de secondaire V et je me dirige vers le baccalauréat (BAC) pour pouvoir travailler dans des centres de développement technologique avancé!

Il faut retenir qu’avec l’effort, le courage et le temps consacré aux travaux scolaires, vous pouvez vous en sortir avec une grande fierté et la réussite.