Connectez-vous maintenant
pour accéder à cette page


Mot de passe oublié?

Pas encore membre?
Apprenez-en plus!

Nos grands dossiers

Élections 2018 : Pour que les besoins des enfants vivant avec une surdité et de leur famille ne soient pas oubliés

La surdité est une limitation fonctionnelle invisible.

Elle peut être innée (congénitale ou néonatale) ou acquise (suite à un traumatisme sonore ou une maladie), légère ou profonde.  Les personnes vivant avec une surdité peuvent porter des aides auditives ou non. Elles peuvent communiquer oralement et/ou grâce aux langues signées… Bref, la surdité a une infinité de visages et implique tout autant de défis.

La province du Québec a un rôle primordial à jouer pour favoriser la réussite scolaire, professionnelle et sociale des personnes vivant avec une surdité et plus particulièrement des jeunes, citoyens en devenir.

C’est pourquoi, aujourd’hui, nous demandons aux partis en élection de s’engager à:

SANTÉ ET SERVICES SOCIAUX

  • Accélérer l’implantation du programme québécois de dépistage de la surdité chez les nouveaux-nés partout au Québec (seulement 5 centres hospitaliers le proposent actuellement, alors que le programme a été lancé en 2012).
  • Bonifier la réglementation sur les aides auditives, notamment concernant :
    – la diversification des aides techniques pour favoriser la communication, la réussite éducative, et donc l’inclusion sociale,
    – le remboursement des batteries, indispensables à leur fonctionnement,
    – l’adaptation du domicile des deux parents dans le cas d’une garde partagée d’un enfant vivant avec une surdité.
  • Augmenter les financements à la mission globale pour les organismes en action communautaire autonome afin de permettre l’emploi pérenne de personnes compétentes et le développement des services.
  • Développer un régime d’assurances collectives et d’assurances responsabilité pour les organismes communautaires.

FAMILLE

  •  Créer des congés spéciaux pour les parents d’enfants vivant avec une surdité, sur le modèle des congés pour proches aidant d’enfants gravement malades.
  • Favoriser la continuité des services de garde adaptés à proximité du domicile familial après l’entrée en prématernelle 4 ans.
  • Soutenir financièrement les parents d’enfants vivant avec un handicap :
    – par l’augmentation des crédits d’impôts et des allocations diverses,
    – par une simplification des procédures fiscales pour les personnes handicapées ou pour les parents d’enfant handicapé.

ÉDUCATION

  • Allouer plus de ressources aux commissions scolaires pour qu’elles puissent mettre en place rapidement une offre de services adaptée aux besoins des élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage.
  • Uniformiser ces ressources à travers les régions du Québec, sans défavoriser les régions éloignées.
  • Privilégier une attribution des ressources en fonction des besoins de l’élèves et non en fonction d’une classification diagnostique.
  • Travailler en concertation avec le milieu de la santé et des services sociaux et les représentants des usagers pour cibler les ressources à développer.
  • Sensibiliser le personnel scolaire à leurs obligations, aux besoins des élèves HDAA et aux ressources existantes.
  • Développer l’utilisation des nouvelles technologies pour aider ces élèves, comme le prévoient la Politique de la réussite éducative et le Plan d’action numérique en éducation et en enseignement supérieur 2018-2023.

EMPLOI

  • Favoriser l’embauche et le maintien en poste des personnes vivant avec un handicap grâce à:
    – la bonification et la pérennisation des contrats d’intégration au travail,
    – la mise en place d’une obligation d’embauche de personnes vivant avec un handicap pour le secteur public et les grandes entreprises, comme cela peut se faire en Europe.

ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE

  • Reconnaître officiellement la langue des signes du Québec comme langue première des personnes sourdes au Québec et comme langue d’enseignement, comme le recommande la Convention relative aux droits des personnes handicapées de l’Organisation des Nations Unies, ratifiée par le Canada en 2006.
  • Imposer une obligation de sous-titrage pour les émissions jeunesse, tous les contenus informatifs et tous les services publics et développer la traduction en langues signées.
  • Équiper les salles et lieux recevant du public avec des systèmes d’aide de suppléance à l’audition et développer l’affichage de pictogrammes.

La surdité est invisible.
Les besoins des jeunes vivant avec une surdité et de leur famille ne le sont pas.

 

Les propositions des différents partis concernant nos enjeux

Nous avons étudié les plateformes électorales des quatre principaux partis afin de recenser leurs propositions en lien avec les enjeux qui vous concernent : soutien aux familles, petite enfance, éducation, santé et services sociaux, accessibilité universelle, etc…

Découvrez ici la synthèse de leurs propositions :

Pour aller plus loin…

 

Vous êtes parent d’un enfant vivant avec une surdité et vous voulez interpeller les candidats de votre circonscription ? Téléchargez notre feuillet regroupant des idées de questions à poser et de chiffres à rappeler.

 

 

Téléchargez notre document complet de revendications.