AQEPA - Ensemble pour l’autonomie du CHU Sainte-Justine

Connectez-vous maintenant
pour accéder à cette page


Mot de passe oublié?

Pas encore membre?
Apprenez-en plus!

Actualité

Ensemble pour l'autonomie du CHU Sainte-Justine

Un regroupement imposé

En 2015, le CHU Sainte-Justine a vu les éléments cardinaux de sa gouvernance (son conseil d’administration et sa direction générale) fusionner avec ceux du CHUM, malgré l’exception prévue dans les dispositions de la loi 10 de 2015 qui assurait le CHU Ste-Justine de garder son indépendance du fait de la spécialisation de sa mission.

Les associations de parents rejoignent la mobilisation

Le 25 janvier 2018, onze associations de parents, dont les missions sont reliées aux patients du CHU Sainte-Justine, se sont donc réunies en conférence de presse pour signer une déclaration commune demandant le rétablissement d’une gouvernance indépendante.

L’AQEPA Montréal Régional et l’AQEPA Provinciale étaient bien entendu présentes pour soutenir ce mouvement d’opposition au regroupement forcé du CHU Sainte-Justine et du CHUM.

L’événement, porté par le Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens (CMDP) du CHU, s’est tenu en présence de Mme Marguerite Blais, ex-ministre responsable des Aînés et personnalité de la télévision, de la présidente de l’Association des Pédiatres du Québec, Dre Pascale Hamel, et de M. Jean Lacharité, 2e Vice Président de la Confédération des syndicats nationaux (CSN).

L’importance de l’indépendance de Sainte-Justine

Marie-Josée Richard, directrice générale de l’AQEPA Montréal Régional, a rappelé à cette occasion que le CHU Sainte-Justine fut un des premiers hôpitaux à offrir le dépistage systématique de la surdité à la naissance en 2008, soit 5 ans avant l’implantation du programme Québécois de dépistage de la surdité chez les nouveau-nés lancé par le gouvernement. Leur équipe de professionnels a donc acquis une grande expérience quant aux différentes étapes liées au dépistage de la surdité et à son diagnostic. Nous savons que le dépistage précoce de la surdité a une importance cruciale pour le bon développement cognitif et social des enfants ayant une surdité et il est très probable que la mise en œuvre de telles pratiques n’aurait pas été considérée comme une priorité dans un établissement non spécialisé.

Quelles autres avancées risquent donc de ne pas voir le jour ou d’être retardées suite à ce regroupement ?

À l’heure où l’ONU recommande au Canada d’investir davantage et plus tôt dans la santé, l’éducation et le bien-être des enfants, la décision de fusion semble incohérente, d’autant qu’elle impacte tant la région de Montréal que la Province du Québec au complet.

Sainte-Justine représente, pour l’AQEPA et ses membres, un exemple à suivre vis-à-vis de la considération portée aux enjeux de recherche en santé de la mère et de l’enfant, mais aussi et surtout un exemple de qualité et de personnalisation des services.

Pour l’AQEPA et tous les parents que nous représentons, il est primordial de préserver cette expertise et donc, de tout faire pour rétablir l’indépendance du CHU Sainte Justine.

Par cette démarche, nos associations pressent donc le gouvernement du Québec de rétablir un conseil d’administration et une direction générale propres à l’institution. La déclaration signée sera transmise au Premier ministre du Québec, M. Philippe Couillard, au ministre de la Santé et des Services sociaux, M. Gaétan Barrette, ainsi qu’à tous les députés de l’Assemblée nationale.

Pour aller plus loin…

  • Le communiqué de presse et le texte de cette déclaration peut être consulté ici.
  • La page facebook du mouvement #aimerchusj.

Vous pouvez également consulter divers articles de presse sur le sujet :