Nos grands dossiers

Pour une plus grande qualité du sous-titrage

sous-titre

L’AQEPA pense nécessaire qu’un enfant apprenne très tôt à maîtriser tous les outils technologiques qui sont à sa disposition afin qu’il devienne un jeune citoyen autonome. Ainsi, initié très tôt à la lecture des sous-titres, tout en regardant l’image et en saisissant l’information transmise, l’enfant sera porté intuitivement à utiliser le sous-titrage comme un outil d’apprentissage.

Pourquoi sous-titrer les émissions de télévision pour les 0-6 ans?

  • Que ce soit pour l’enfant sourd gestuel ou l’enfant malentendant qui porte une aide de correction auditive, le fait d’établir une relation entre l’image et le sous-titrage semble privilégier la compréhension et la rétention des informations.
  • Au même titre que le livre, le sous-titrage accroît la motivation de l’enfant de lire, de s’informer et d’apprendre.
  • Le sous-titrage peut également avoir un impact positif sur les attitudes socio-affectives dans le sens où les enfants percevraient mieux les  états émotifs des personnages d’une émission télévisée sous-titrée, puisqu’ils peuvent davantage suivre les dialogues. Les habiletés développées ne se résument donc pas à la lecture mais s’étendent aux habiletés langagières et au développement de la pensée.
  • Le sous-titrage constitue donc un outil pédagogique vers l’imaginaire, l’information, ainsi que la découverte.

Source : Caissy, Mireille, La télévision sous-titrée pour enfants : un outil pédagogique ?,  septembre 1992

Quel est le rôle du Groupe de travail sur les normes de sous-titrage?

Un groupe de travail  sur le sous-titrage de la langue française (GTST-LF) étudie actuellement les nouvelles normes du sous-titrage pour les émissions jeunesse au Québec. L’AQEPA a d’ailleurs été sollicitée pour faire partie du Comité de consultation.

Les réflexions du GTST-LF concernent notamment :

  • Les façons d’inclure les fautes de grammaire et d’orthographe dans ses calculs et taux d’exactitude.
  • Le format et la vitesse du sous-titrage pour les émissions destinées aux enfants et à la jeunesse.
  • La possibilité de maintenir une transcription mot à mot lors des émissions destinées aux enfants et à la jeunesse, plutôt que d’avoir recours à un résumé.

Les conclusions issues de ces réflexions permettront aux diffuseurs de répondre aux besoins des usagers.

Le saviez-vous?

Il existe plusieurs types de sous-titrage, dont les avantages et inconvénients sont présentement à l’étude en ce qui concerne les émissions jeunesse.

  • Sous-titres positionnés ou « pop-on »
    Les « pop-on » sont une forme de sous-titrage en différé qui se présentent à l’écran comme des cellules de texte de différentes formes. Ils peuvent être placés n’importe où, ce qui offre plusieurs avantages pratiques et esthétiques.
  • Sous-titres déroulants ou « roll-up »
    Les sous-titres déroulants constituent une autre forme possible de sous-titrage en différé. Généralement, les sous-titres déroulants consistent en trois lignes de texte qui défilent dans une partie appropriée de l’écran et offrent une reproduction fidèle de la partie sonore de l’émission.

 

Pour en savoir plus :

Normes universelles du sous-titrage codé à l’intention des télédiffuseurs canadiens de langue française (2012)